En 1981, à 23h, arrivaient au Coulet, hameau proche de St Maurice-Navacelles, les 30 premières génisses et jeunes vaches Aubrac en provenance de la Margeride.

Le lendemain matin, la Grande Sauvie, lieu-dit de la Séranne, vidée de ses bêtes et gens 50 ans auparavant, retrouvait une agitation qui lui avait été familière pendant des siècles.



Les pierres roulaient à nouveau sous les pas des bêtes à cornes qui investissaient la montagne. Les chemins retrouvaient la mémoire. Le mas ruiné opposait aux bourrasques ce qu'il pouvait de murailles éventrées et de tuiles branlantes pour protéger le feu qui dansait à nouveau dans l'âtre décoiffé. Les reins contre le sac, les yeux dans les étoiles, le coeur dans la vallée près des siens, un homme tissait à nouveau les liens entre une montagne, des bêtes et une famille.

Depuis 21 ans, la vie, l'amour, les vaches...



"Gaule méditait à l'arrivée d'un nouveau Printemps."

Alors qu'une jeune génisse profite de l'ombre et de la floraison d'un poirier sauvage.

Maintenant arrive l'automne, un nouvel hiver se profile à l'horizon.



Pouvoir s'ébattre dans de l'herbe plus haute que soi, s'allonger et entendre la nature vibrer, il faut en profiter car l'été n'est jamais loin dans notre région et le Printemps n'a que quelques semaine pour reconstituer les réserves qui serviront toute l'année.



La Transhumance permet à une partie des vaches de passer du territoire d'hivernage situé aux Natges (sur la montagne Séranne) à celui de printemps et d'été situé au Causse de la Selle. La remontée a eu lieu cette année le 29 Août.



Nous voulons croire, depuis le début de notre élevage, que "l'union fait la force". C'est pourquoi nous avons adhéré dès le départ à Terroir Direct. Vous aurez plus d'informations sur cette association de protucteurs et de consommateurs en allant consulter leur site internet :
Terroir Direct